Comment réussir votre street marketing en 7 étapes (Etude de cas) ?

Comment avons-nous utilisé le flyering pour réussir notre street marketing ?

 

street_marketing_optimiam_7

 

Nous avons tous vu au moins une fois une publicité de la sécurité routière ou la publicité de Greenpeace avec le Kit Kat et l’orang outan. Chez OptiMiam, nous avons arrêté (enfin essayé d’arrêter) de manger des kits kat à l’huile de palme et nous mettons désormais systématiquement (ou presque) notre ceinture de sécurité. Pourquoi on ne pourrait pas nous aussi faire une opération choc ? On parle d’anti-gaspi et de consommation responsable !

Nous avons décidé de tester le street marketing pour notre opération dans le 10ème arrondissement.

Ce dont vous aurez besoin :

  • 2 personnes
  • 2h par jour
  • 1 mois
  • Abordable
  • Facile

Ingrédients :

  • un plan du 10ème arrondissement
  • des sacs et des box OptiMiam
  • un téléphone avec l’application OptiMiam
  • 1€ sur votre compte bancaire
  • une poubelle
  • des flyers froissés
  • une motivation à 200%

lien-optibox

1. Pourquoi une recette à base de street marketing ?

 

street_marketing_optimiam_2

 

Notre objectif est de mettre en avant notre nouveau produit, l’OptiBox, chez nos commerçants du 10ème arrondissement.

OptiMiam propose, sur tout le mois d’octobre, une OptiBox d’une valeur de 10€ à 1€ seulement ! Et c’est surprise ! car elle est constituée des restes du jour (inconnus) du commerçant. Une quarantaine de commerçants du 10ème arrondissement de Paris sont partenaires de cette opération anti-gaspi. Nos utilisateurs deviennent les nouveaux super héros de la lutte contre le gaspillage grâce à cette opération #OO10 (Opération OptiBox 10 ème).

Il faut se le dire, Facebook, Google, Instagram et toute la clique c’est so 2015. Depuis quelques années en termes de marketing on ne parle plus que des réseaux sociaux, nouvelles clés de la communication low cost. Mais nous chez OptiMiam on pense que le contact humain c’est aussi important alors on a choisi de remettre le local au cœur de notre stratégie marketing.

lien-optibox

2. Préparation de la recette street marketing

 

street_marketing_optimiam_3

 

A travers l’OptiBox, nous voulons: surfer sur le mois de l’anti-gaspi pour acquérir de nouveaux utilisateurs mais aussi faciliter l’adoption du paiement en ligne lancé début octobre.

Pour que l’opération #OO10 marche nous avons calculé que nous devions atteindre 15 000 nouveaux téléchargements :

  • 1320 OptiBox disponibles sur le mois d’octobre : 30 (commerçants OptiMiam dans le 10ème) * 2 (OptiBox par jour) * 22 (jours ouvrés par mois) = 1320
  • 44 000 clients OptiMiam nécessaires : 1320 / 3% (taux magique de conversion) = 44 000
  • 15 000 clients OptiMiam (objectif réalisable) : après échange avec notre équipe marketing 15 000 est notre objectif possible

3. Commencez par choisir la cible et la localisation de votre street marketing

 

street_marketing_optimiam_3

Je like l’opération sur facebook : https://goo.gl/HMxE9Y

Nous avons identifié le 10ème arrondissement comme la cible idéale pour notre opération (population jeune et connectée, quartier très dense avec 3,8 restaurants, bars, cafés tous les 100m et 14,5 commerçants tous les 100m). Nous avons ensuite démarché les commerçants pour leur proposer notre opération OptiBox : 44 se sont embarqués dans l’aventure. Une fois les commerçants intégrés sur l’application et briefés sur son utilisation, ils ne nous restaient plus qu’à leur fournir des sacs et des box à l’effigie d’OptiMiam.

4. Remuez votre mise en scène street marketing

 

street_marketing_optimiam_5

 

Alors quel moyen farfelu a encore inventé notre jeune et dynamique équipe pour sensibiliser les parisiens à cette opération de lutte contre le gaspillage alimentaire?

Le flyering. Qu’est ce qu’on est originaux chez OptiMiam ! On l’avoue la distribution de flyers, méthode de street marketing vieille comme le monde, a pour réputation d’agacer le passant, assailli par une marée d’hommes en kways colorés dès sa sortie du métro. Et lorsque qu’un piéton au grand coeur en accepte un, c’est à peine s’il en lit quelques mots avant de le jeter dans la poubelle, quelques mètres plus loin…

Alors ces flyers que les gens n’acceptent pas, autant tous les jeter à la poubelle dès le départ non? C’est précisément ce que nous avons fait…

On a eu l’idée de froisser nos flyers et de les mettre dans une poubelle pour les distribuer à la sortie du métro aux heures de pointe. Notre phrase d’accroche : « Avez-vous envie de manger responsable pour 1€ ? »

En distribuant des flyers chiffonnés sortis d’une poubelle. Et ça a marché ! Les clients étaient interpellés et lisaient les flyers, incroyable ! Le taux de captation est passé de 10% à 40% et le taux de conversion de 1 à 3% !

Jean- Baptiste, responsable Marketing chez OptiMiam

lien-optibox

5. Laissez reposer le week end pour un street marketing réussi

 

L’utilisateur peut réserver et payer son OptiBox sur l’appli à partir de 11h30 et la retirer 2 à 3h avant la fermeture du commerce du lundi au vendredi.

Chez OptiMiam on aimerait bien être des surhommes et surfemmes mais malheureusement ce n’est pas (encore) le cas. Avec le lancement simultané du paiement en ligne et de l’OptiBox on a préféré garder les pieds sur terre et ne pas proposer d’OptiBox le week end faute de moyens humains pour assurer un service de qualité. Vous ne nous en voudrez pas j’espère !

6. Astuce : ne pas oublier de mesurer l’impact du street marketing

 

Habituellement on utilise les codes coupons pour tracker l’impact des opérations de recrutement. La fonction n’ayant pas encore été tout à fait développée au moment du lancement de #0010 nous mesurons l’impact tout simplement par les heures de téléchargement et de commande et leur localisation. Et puis on peut compter sur nos petits Geeks pour lisser les passages radios et TV !

7. Dégustez le street marketing comme un véritable canal d’acquisition

 

street_marketing_optimiam_5

 

Notre bilan des opérations sur la première semaine:

  • 2800 flyers distribués en 5 jours et 83 créations de comptes dans le 10ème (taux de conversion 3%)
  • 172 commandes OptiBox
  • Coût de l’opération : 403€ de sacs + 445€ de box +107€ de flyers + 816€ (2h x 2 étudiantes x2 semaines) = 1810€
  • Des retours très positifs des commerçants :

« J’acquière de nouveaux clients qui satisfaits de la box reviennent »

      « J’ai augmenté la valeur de la box pour faire découvrir mes produits »

      « Cela me permet de mieux écouler mes stocks »

  • Des utilisateurs plus que satisfaits de manger responsable pour 1€ :

street_marketing_optimiam_6

street_marketing_optimiam_7

Voilà vous avez tous les ingrédients, les étapes et les astuces pour réussir votre street marketing, allez bonne dégustation !

lien-optibox

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *