Lutte contre le gaspillage alimentaire : la grande distribution, ce héros méconnu

Longtemps pointée du doigt, souvent critiquée, la grande distribution a du mal à se faire une place au pays des acteurs éco-responsables. A l’heure où la lutte contre le gaspillage alimentaire devient une préoccupation mondiale – plus d’un tiers de la nourriture produite dans le monde est gaspillée – il est de rigueur de croire que les fautifs se nomment Carrefour, Casino, Monoprix, etc !

Pourtant, aux vues des chiffres publiés par les acteurs eux-mêmes et les contre-enquêtes réalisées par des tiers, il semble que la grande distribution soit sur la bonne voie pour inverser la courbe du gaspillage alimentaire[1].

Légumes frais de la grande distribution
Photo ©Peter Wendt

La proposition de loi de mai 2015 aidant[2], les grandes surfaces ont désormais l’interdiction de javelliser leurs excédents alimentaires et plus généralement de rendre cette nourriture impropre à la consommation. Surtout, les enseignes de plus de 400m2 ont pour obligation de conclure une convention avec au moins une association caritative afin de faciliter le don alimentaire –  A noter que cette collaboration est quasi impossible pour les plus petites surfaces qui ont du mal à trouver des associations possédant une logistique suffisante.

Chez OptiMiam, nous sommes particulièrement sensibles aux dons de repas.

Groupe Carrefour : 92 millions de repas donnés

rayon OptiMiam chez Carrefour

Au cours de l’année 2015, 100% des hypermarchés et des supermarchés Carrefour ont transformé une partie de leurs invendus en dons alimentaires. Déjà 68 millions de repas donnés en 2014[3], le groupe se surpasse en 2015 avec 92 millions de dons[4].

Chef de file dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, le groupe n’hésite pas à mettre en place des mesures permettant de combattre les excédents alimentaires à la source. Dès 2015, ce ne sont pas moins de 330 produits de la marque distributeur qui ont vu leur durée de vie (DLC : Date Limite de Consommation) allongée[5] : désormais, vous ne culpabiliserez plus de garder vos yaourts trois semaines dans le frigo. Mieux, certaines références ont même été débarrassées de leur date de consommation : sucres, sels, vinaigres et alcools, ne sont plus périssables.

En termes d’actions directement visibles par le consommateur, Carrefour a développé avec le collectif de Nicolas Chabanne (Les Gueules cassées) la marque « Tous AntiGaspi »[6] pour permettre aux produits ayant un visuel peu attrayant de pouvoir atterrir dans le panier du consommateur à moindre coût (30% de moins que le prix initial). Autre initiative démarrée à l’été 2015, le consommateur pouvait trouver sur les étalages des enseignes Carrefour  une sélection de fruits (abricots, prunes et pêches nectarines) vendus aux kilos, idéale pour la réalisation de confitures et compotes maison[7]. Présent également, un rayon OptiMiam mettant en avant, à l’aide d’un sticker promotion, les produits à DLC proche. Le plus : grâce à la communauté de 100 000 utilisateurs, les produits ont plus de chance d’être achetés !

Des projets pour l’avenir ? Oui. D’ici à 2025, le groupe Carrefour veut réduire de près de 40% ses émissions de CO2[8] (annonce faite lors de la COP21). Greenwashing ou grande volonté ? Rendez-vous dans quelques années pour le bilan.

Groupe Casino : 10 millions de repas donnés

2409582661_22387a9d53_z

Pour l’enseigne Géant Casino, 100% des hypermarchés sont concernés. 80% des supermarchés Casino participent également aux dons de repas et ce ne sont pas moins de 180 magasins Monoprix qui luttent chaque jour contre le gaspillage alimentaire en distribuant leurs excédents aux associations caritatives. De leur côté, les enseignes Leader Price et Franprix jouent un rôle important à l’échelle locale en collaborant directement avec les associations sur place[9] et en s’aidant de « coachs anti gaspillage » comme les entreprises Phénix ou Comerso[10].

A l’instar du distributeur Carrefour qui sensibilise ses consommateurs à la lutte contre le gaspillage alimentaire via la marque Tous AntiGaspi, le groupe Casino est le premier à commercialiser les produits du label « Les Gueules cassées »[11]. En avril 2015, les clients de l’enseigne ont notamment pu découvrir les Céréales Gueules cassées en rayons avec un prix défiant toute concurrence : 0,99€ le paquet de 400gr.  «Ce seront les céréales les moins chères du marché, quand on pense que le paquet de Kellog’s est vendu 2,50 euros et qu’une marque MDD [Marque De Distributeur] revient à 1,55 euro», souligne Nicolas Chabanne[12].

Reconnaissant l’importance de l’éducation et de la transmission dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, le groupe n’hésite pas à interpeller ses consommateurs sur les enjeux de la lutte à toutes les échelles. Un petit guide destiné aux clients des enseignes Casino, Leader Price et Franprix souligne, par exemple, qu’en modifiant quelque peu ses gestes du quotidien nous pouvons impacter positivement sur le gaspillage de nourriture[13]. Même combat chez Monoprix qui reconduit depuis plusieurs années son dispositif de sensibilisation autour de « L’ABC anti gaspillage ».

Auchan : 22,8 millions de repas donnés

panier de légumes

La lutte contre le gaspillage alimentaire est un enjeu primordial pour le groupe Auchan : depuis plus de 20 ans[14], l’enseigne s’associe aux Banques alimentaires afin de réduire un maximum le gaspillage alimentaire dans ses magasins. En 2015, la totalité des 126 hypermarchés Auchan et des 247 supermarchés Simply Market ont participé à la donation de leurs excédents alimentaires. Résultats : 22,8 millions de repas distribués.

En outre, la mobilisation du groupe Auchan va plus loin ; au-delà des invendus redistribués aux associations, l’enseigne transforme également les denrées qui ne peuvent être consommées en compost ou les recycle à des fins de méthanisation[15]. Globalement, le groupe vend 97% de sa marchandise grâce à des promotions affichées plusieurs jours avant la date de péremption des produits. Les 3% restant se répartissent entre le don et le recyclage[16].

Enfin, à l’image de son voisin américain Walmart[17], Auchan a mis en place le système BOGOFL (Buy One, Get One Free Later) : le consommateur achète un produit et bénéficie de ce même produit gratuitement la semaine suivante. Conséquence ? Les clients Auchan ne sont pas forcés d’acheter en grandes quantités à cause de promotions insidieuses[18].

Groupes Mousquetaires, Système U et E. Leclerc : peu de données mais des signes encourageants !

poubelle gaspillage

Pour ces trois acteurs de la grande distribution le constat est un peu plus flou : peu de données, peu de communication de la part des départements RSE. Néanmoins, on peut noter que le groupe Mousquetaire a donné en 2015 l’équivalent de 5,5 millions de repas[19].

Surtout, la campagne de l’enseigne Intermarché sur les fruits et légumes moches (similaires aux fruits et légumes des Gueules cassées) a eu des retombées sans précédent sur le consommateur ainsi que dans les médias[20].

En ce qui concerne le groupe E. Leclerc, son PDG Michel-Edouard Leclerc assure que 98% des enseignes supermarchés du groupe ont noué un partenariat avec une association caritative. De plus, le groupe expérimente l’éco-communication mais surtout l’éco-gestion sur trois de ses magasins Leclerc via le projet GreenTag[21]. Et sans oublier l’entreprise Zéro-Gâchis qui travaillent avec certains magasins de l’enseigne en offrant une large visibilité aux produits à DLC courte.

Pour le groupe Système U, la coopérative Sud Système U a organisé dans le sud de la France des partenariats avec des associations caritatives telles qu’Emmaüs, le secours populaire ou encore la Banque alimentaire. Et lorsque le don n’est pas possible, certaines enseignes du groupe se tournent vers le compostage ou la méthanisation (la seule enseigne citée pour le moment est le magasin Leclerc de Saint Donat (26))[22].

Conclusion

Au-delà de la contribution de la grande distribution pour le don de repas aux associations caritatives, il est également intéressant de souligner les efforts entrepris par les grands groupes afin de se mettre à jour sur la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Il y a une véritable prise de conscience pour ces distributeurs, en témoignent les différents partenariats réalisés avec certains acteurs de l’anti-gaspillage tels que Les Gueules Cassées, Phénix ou OptiMiam.


[1] http://www.eea.europa.eu/media/infographics/wasting-food-1/view
[2] Loi votée par l’assemblée le 3 février 2016
[3] http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20160205.OBS4091/gaspillage-dans-les-supermarches-qui-sont-les-bons-et-les-mauvais-eleves.html
[4] http://www.carrefour.fr/engagements/pourmoipourtous/tous-conso-malins/carrefour-s-engage/carrefour-s-engage-en-donnant-aux-associations
[5] http://www.carrefour.fr/engagements/pourmoipourtous/tous-conso-malins/carrefour-s-engage/carrefour-s-engage-avec-produits-et-invendus
[6] http://www.lsa-conso.fr/carrefour-cree-la-marque-tous-antigaspi-avec-les-gueules-cassees,226056
[7] http://www.carrefour.fr/engagements/pourmoipourtous/tous-conso-malins/carrefour-s-engage/carrefour-s-engage-avec-produits-et-invendus
[8] http://www.leparisien.fr/economie/business/carrefour-veut-reduire-de-40-ses-emissions-de-co2-entre-2010-et-2025-12-10-2015-5178345.php
[9] https://www.groupe-casino.fr/fr/wp-content/uploads/sites/5/2015/08/126-08-2015-CP-Gaspillage-alimentaire.pdf
[10] Ces acteurs proposent de réduire le gaspillage via des circuits d’économie circulaire
[11] http://www.lefigaro.fr/conso/2015/03/31/05007-20150331ARTFIG00229-les-cereales-et-camemberts-gueules-cassees-debarquent-chez-casino-et-carrefour.php
[12] http://www.lefigaro.fr/conso/2015/03/31/05007-20150331ARTFIG00229-les-cereales-et-camemberts-gueules-cassees-debarquent-chez-casino-et-carrefour.php
[13] http://fondation-casino.org/sites/default/files/imce/guide-client.pdf
[14] http://www.banquealimentaire.org/sites/default/files/cp_convention_banques_alimentaires_2015.pdf
[15] http://www.actu-environnement.com/ae/dictionnaire_environnement/definition/methanisation.php4
[16] http://www.bipiz.org/recherche-avancee/auchan-poursuit-sa-lutte-contre-le-gaspillage-alimentaire.html
[17] https://www.walmart.com/
[18] http://www.lsa-conso.fr/auchan-lutte-contre-le-gaspillage-alimentaire,188278
[19] http://presse.mousquetaires.com/wp-content/uploads/2015/06/rapportrse_2015_flipbook_complet.pdf
[20] http://www.slate.fr/story/88433/campagne-intermarche-fruits-et-legumes-moches
[21] http://www.green-cook.org/-Partenariat-.html
[22] http://systeme-u-sud.com/demarche-rse-de-systeme-u-sud/responsabilite-socio-economique/189-systeme-u-sud-lutte-contre-le-gaspillage-alimentaire
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn