Le réveil anti-gaspi des commerçants

15 tonnes de nourriture sauvée

400 commerçants

90 000 utilisateurs

Une équipe de 15 personnes

C’est le fruit d’un travail de 2 ans (eh oui OptiMiam a eu 2 ans le 16 octobre dernier) avec les commerçants indépendants dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Que s’est-il passé au cours de ces deux années de collaboration ? Qu’avons-nous remarqué ? Il est temps de faire le bilan.

Le gaspillage alimentaire, un faux problème?

gaspillage

Il y a deux ans, les commerçants que nous allions démarcher sur le thème du gaspillage alimentaire voyaient le gaspillage comme un faux problème : soit il n’y en avait pas, soit il était inévitable si l’on voulait faire du commerce. On se posait tous la même question chez OptiMiam: comment leur faire réaliser l’impact du gaspillage et le rôle de chacun dans cette lutte ? Tout comme un fumeur se décide à lutter contre son addiction seulement après le millième paquet de cigarettes acheté et le millième message « fumer tue » sous ses yeux, on a martelé notre message anti-gaspi jusqu’à convaincre les commerçants que le gaspillage n’était pas un faux problème.

«Quand j’ai commencé en tant qu’Account Manager chez OptiMiam, chaque jour était un combat. Le gaspillage alimentaire ? Pff de quoi parlez-vous ? Répliquaient les commerçants lorsqu’on leur parlait de consommation responsable et d’anti-gaspi. Faire adhérer un commerçant demandait de longues heures d’explication, de patience et de persuasion »

Antoine, Account Manager chez OptiMiam

Et si 2015 nous faisait changer ?

cop21

Deux évènements ont tiré la sonnette d’alarme en 2015:

  • La COP 21:

Depuis cet évènement majeur à Paris en décembre 2015, le développement durable est dans toutes les bouches, le gaspillage n’est plus un sujet tabou.

  • Les attentats:

Le contexte économique morose suite aux évènements de novembre et la forte chute du trafic en magasin ont poussé les commerçants à remettre en question la gestion de leurs stocks et à l’optimiser afin d’assurer une production en flux tendus.

Autre changement de mentalités : il y a deux ans les commerçants étaient beaucoup moins connectés et beaucoup moins enclins à l’être. Depuis, la vague Deliveroo et autres plateformes de livraison a fait bouger les mentalités et apporté le digital chez nos commerçants.

Optimiser sa gestion de stock et arriver à zéro surplus en fin de journée est impossible. La frontière entre rupture et surplus est étroite. OptiMiam est apparue comme une solution digitale évidente pour (tenter) d’atteindre cet équilibre.

Trop de règles ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans leur lutte contre le gaspi les commerçants font face aux règles d’hygiène établies pour nous protéger. Elles sont néanmoins assez drastiques en France. Tout produit ne peut pas être donné dans n’importe quelle condition. Prenez les doggy bag cités par une de nos commerçantes :

« Il suffit que votre client l’oublie dans sa voiture la nuit suivant sa venue dans votre restaurant pour que votre responsabilité soit en jeu s’il tombe malade en le consommant le lendemain chez lui »

Paula, La Caravelle des saveurs

OptiMiam leur fournit un cadre pour écouler leur surplus sans prendre de risques !

On n’a plus de travail ?

 

graphique-gaspillage

Vous nous direz certainement : avec tous ces efforts les commerçants ne doivent plus avoir de surplus pour OptiMiam ? Et vous avez raison ! En effet certains arrivent tellement bien à gérer leurs stocks et à prévoir leur trafic qu’ils n’ont parfois rien à proposer aux clients OptiMiam et nous dirons tant mieux !

Comme nous l’avons déjà énoncé précédemment, le partenariat entre OptiMiam et les commerçants a permis de sauver 15 tonnes de nourriture, un long chemin a donc déjà été parcouru. Nous avons encore beaucoup de travail, les commerçants qui n’ont plus aucun surplus ne représentent qu’une petite partie mais grandissante !

Nous nous attaquons maintenant à de plus gros poissons : la grande distribution qui représente 22% du gaspillage alimentaire en France ! Ils sont déjà dans nos filets, on vous en révélera un peu plus prochainement.

Souhaitez-nous bon courage !

gaspillage-grande-distri

Découvrez ici comment Pauline, la superwoman de la rue de Lancry, lutte contre le gaspillage !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *